top of page

Anaïs et Maëlle DUCHEMIN, artistes martiales

Dimanche 18 févriers 2024 avait lieu à Béziers (Hérault), le championnat Occitanie kata.

Chacune dans leur domaine, les sœurs Maëlle et Anaïs DUCHEMIN ont brillé dans le magnifique palais des sports de Béziers Méditerranée.

Anaïs a obtenu son examen d'arbitre de ligue kata catégorie A avec brio car elle est même major de sa promotion. Après avoir déjà obtenu le week-end précédent son examen d'arbitre de ligue combat catégorie B à Montauban, elle montre à nouveau tout son sérieux, sa connaissance du règlement et sa maitrise du rôle d'arbitre au bord des tatamis. Elle s'affirme dans cette mission essentielle et difficile, faisant preuve de caractère, d'assurance et de respect pour les compétiteurs et les compétitrices.

Un grand bravo à elle pour son implication et sa motivation et bonne chance pour la suite de sa carrière d'arbitre.




Pendant ce temps, sa petite sœur Maëlle se préparait à affronter son destin dans la catégorie sénior féminine. Sure de la qualité de son karaté grâce à son écoute et à son sérieux aux entrainements, elle pouvait démarrer sa compétition dans les meilleures conditions. Elle s'impose dès le premier tour face une adversaire de qualité en délivrant un kata plein de conviction, affirmant ses progrès techniques. Elle a su convaincre les juges par un engagement total dans sa prestation. En demi-finale, elle envoie encore un kata de grande qualité avec un saut difficile mais bien maitrisé. Elle s'impose 5 drapeaux à 0 et s'ouvre les portes de la finale. Malheureusement, face à sa rivale principale en occitane, malgré une prestation engagée et de très bonne qualité technique, elle doit s'incliner face à la décision des juges. Elle n'a rien à regretter de sa deuxième place qui la qualifie pour le championnat de France.

Durant toute la compétition, elle a montré à nouveau son caractère de battante qui ne lâche rien, toujours plus haut, toujours plus loin, toujours plus fort. Ses qualités et son humilité lui valent le respect de ses adversaires, des arbitres et des gens qui la regardent et l'applaudissent.




Le papa, arbitre national et qui officiait pendant cette compétition avait de quoi être fier de ses deux filles. Chacune dans son domaine a performé avec brio. Il a surveillé tout cela du coin de l'œil certainement avec beaucoup de soleil dans le cœur tout comme la maman informée des résultats.

Du chemin, elles en ont fait, des obstacles elles en ont franchi pour marcher aujourd'hui sur la route du succès et de la réussite. Le club de Moissac sous le regard, de sa présidente présente dans les tribunes, est fier de ses deux championnes.






Comentarios


Posts à l'affiche
Revenez bientôt
Dès que de nouveaux posts seront publiés, vous les verrez ici.
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page